Ateliers d'écriture

19 message(s) dans le livre d'or

    • L'ÉPINGLE À NOURRICE ANIME DES ATELIERS D'ÉCRITURE PUBLICS UN SOIR PAR MOIS
    • LIEU À DÉFINIR  
    • RENSEIGNEMENTS : editions.epingleanourrice@gmail.com - tél : 07 86 58 72 31

 

illustration

JEUX ET SUGGESTIONS D'ÉCRITURE
QUELQUES PISTES ET JEUX D'ÉCRITURE :

- 1) Écrivez une lettre à partir de la photo ci-dessous. Prenez appui sur un détail de la photo qui attire votre oeil, mettez ce détail au centre de votre lettre adressée à un compositeur.
La première phrase de votre lettre sera : "Un jour, on ira à la mer."

- 2) Écrivez un poème court ou un fragment en prose en utilisant les mots suivants (ne dépassez pas dix vers ou dix lignes et rythmez par pieds) et insérez-le dans votre correspondance :
  Jour de fête / Amoureux / Vacances / Cargo

- 3) Pour être publié en ligne, envoyez votre création à : editions.epingleanourrice@gmail.com

liens :
@ http://www.editionsepingleanourrice.com/
Publication en ligne (Recueil à venir)

 


  • LES MOTS DE L'AUBE

    Quand somnolent les étoiles sur le monde
    L’empreinte de l’aube s’éveille, teint L’azur
    D’un ton paisible et d’une belle allure
    Les vanesses se mêlent et valsent à la ronde

    L’aube chuchote et le soleil en cadences
    Se remue, s’élance et réchauffe les cœurs
    Eclosent les roses et épanouissent les fleurs
    Et des mains s'enchaînent, s'unissent à la danse

    Des applaudissements fusent des jardins, fiers
    D’accueillir en ce beau matin de juin fleuri
    L’âme, en proie à la douceur veloutée, atterrit
    Sur les flots voilés de buées et de lumières

    Mohammed El Qoch © 2008
    • Elsa Aparisi Le 02/02/2009
    Le flot de mes paroles, s'envole ;
    J'ai oublié d'écrire,
    la lettre, le mot, la phrase, le texte, l'idée, le vers... j'espère ;
    J'ai ce père d'encre, acre ;
    accrochée à mes mots d'ancre
    ancrés en moi: la fleur,
    Fleurira la peine de soi,
    Sois là si humble
    Un bleu si seul
    Seulement si muet.
    ...
    Le flot de mes paroles, s'envole.
    • Mohammed El Qoch Le 24/01/2009
    LE JOUR SE LÈVE

    Le jour se lève enfin sur la ville
    Que de gestes vulgaires et vils
    Que de décombres et d’amas de pierres
    Que de tristes poupées jonchent la terre

    Les pleurs fusent et la mélancolie use
    Rêves anéantis, sans désirs, sans muses
    Les regards perdus comme des ombres
    Sillonnent les ruelles grises et sombres

    Ni les oliviers épargnés ni les blanches colombes
    Le petit enfant vacille, titube, recule et tombe
    Comme une vieille femme la cité s’éveille
    Après des jours et des nuits sans sommeil

    L’histoire se rappellera la cruauté et le mépris
    Des décisions des quelques hommes épris
    De sang humain des innocents petits mômes
    Qui renaîtront des cendres de leur somme

    Le temps pansera les déchirements trop béants
    Les joues creusées et les mentons saillants
    Les colombes regagneront les frêles rameaux
    Et les démunis rejoindront leurs pauvres hameaux

    Mohammed El Qoch © 2009
    • salima H Le 16/01/2009
    Encre de chair
    Encre de chine
    Encre de sang
    Ancrés dans l'ocre ambiant
    Flottent les mots mouchetés sur le papier
    Dérivent les paroles insensées
    Libres les guide vers d'autres contrées

    • Elsa Aparisi Le 12/01/2009
    File


    Tue

    Flaire
    Laideur
    Erreur
    Ultime
    Ravageuse

    Amende
    Nous
    Chaire
    Rare
    Echarpée

    Emportée
    Nue
    Charpie
    Rougeâtre
    Enfant
    • Martine Castro Le 03/01/2009
    Immobile, le bateau dérive, prisonnier des glaces.

    Inutile, son ancre griffe la banquise,

    Traits d’encre livide sur la mer blanche.
    • Michel Villaume Le 03/01/2009
    ÉVASION

    Je ferme les yeux
    Enfin s'arrache l'ancre.
    De mes lèvres un flot
    Des soupirs, des cris, des pleurs.
    Parlent les mots:
    La "seiche" crache son encre
    Dans quel bateau suis-je?
    Le palimpseste du deuxième jour?
    Oui,
    Et tant qu'il y aura des mots...
    • Josette GUINGAMP Le 03/01/2009
    Le bateau est parti.
    Il a levé l'ancre.
    Qui... Le bateau, ou lui ?
    Le chagrin et la mer sont d'encre...
    • Jousselme Le 17/12/2008
    Impossible de jeter l'ancre,
    je ne tiens pas le gouvernail.
    J'erre sur les flots, depuis mon bateau, l'habitacle de mes mots.
    Mais soudain, j'entends l'appel, la voix de l'encre sur son site posée, belle à s'en damner.
    Miracle ou mirage,
    ne plus attendre, plonger!

    Céline J

Écrire un message sur le livre d'or